Coeur Coeur

bebe motricite libre motricite spontanee

La motricité libre : Qu’est-ce que c’est ? Comment la mettre en place ?

La motricité, ensemble des fonctions nerveuses et musculaires qui permettent d’effectuer les mouvements automatiques et volontaire de notre corps (ramper, marcher, courir…) est une étape par laquelle passent les jeunes enfants. Pour de nombreux parents, un accompagnement est nécessaire pour aider leurs petites bouilles à se développer. Pour d’autres, il faut les laisser libres de leurs mouvements de façon à ce qu’ils puissent se développer à leur rythme. On parle alors de motricité libre.

 

Qu’est-ce que la motricité libre ? Quel intérêt peut-il y avoir à opter pour cette méthode ? Comment la mettre en place ?

 

L’équipe Coeur Coeur vous répond.

 

La motricité libre : définition

 

Né dans les années 1960 et mis au point par la pédiatre Emmi Pikler, la motricité libre ou “spontanée” consiste à laisser l’enfant acquérir et perfectionner sa motricité seul et à son rythme.

Emmi Pikler définit la motricité libre “La liberté

Pour prouver que le développement psychomoteur de l’enfant pouvait être effectué de manière autonome, la pédiatre a mis en place sa méthodologie sur plus de 700 enfants. Résultat ? Elle a pu prouver que, dans un cadre sécurisé et adapté, les petits-enfants sont tout capables d’améliorer leur motricité seuls.

De nos jours, de nombreuses crèches, garderies, assistances maternelles et de nombreux parents utilisent cette technique d’apprentissage pour leur bout de choux.

Toutefois, pour mettre en place cette méthodologie, les adultes doivent : 

  1.  mettre à disposition des jouets adaptés pour faciliter le développement automatique de la motricité du bébé
  2. sécuriser l’espace dans lequel l’enfant va faire ses premiers pas et ses premières chutes
  3. laisser l’enfant TOTALEMENT libre dans ses mouvements

Le concept de motricité spontanée vous intéresse ? Découvrez, à travers d’une vidéo claire et explicative, comment laisser l’enfant libre de ses mouvements.

motricité libre definition

 

Quels sont les bienfaits de l’activité libre ?

 

Tous les enfants n’évoluent pas au même rythme et les forcer à acquérir certaines postures ou certains gestes peut être frustrant.

Une méthode bénéfique pour la confiance en soi

En laissant le libre cours à votre bambin d’apprendre à marcher seul, vous allez lui permettre d’acquérir et d’expérimenter des sentiments tels que l’accomplissement et la sécurité !

Le fait d’apprendre seul à marcher, ramper, prendre un objet, etc. va notamment doper la confiance en soi de l’enfant qui, dès son plus jeune âge, aura appris à ses mouvements lui-même.

Une méthode bénéfique pour la santé

La motricité libre permet de limiter les risques de plagiocéphalie, une déformation du crâne de l’enfant (on parle plus généralement de “bébé à tête plate“). Grâce à la motricité libre, le jeune enfant va muscler naturellement sa nuque et va changer plus régulièrement de position, lui permettant d’être développer ce syndrome.

Une méthode qui favorise l’inventivité

Plutôt que lui donner les solutions pour apprendre à sauter, prendre un objet, marcher ou autre, la motricité libre laisse l’enfant trouver par lui-même des techniques afin de trouver la bonne stabilité ou la bonne position. De cette façon, cette méthode pour développer la motricité de votre enfant a aussi un impact bénéfique sur son inventivité !

 

bébé et motricite libre

Comment mettre en place cette méthodologie au quotidien ?

 

Tout au long de son enfance, un bébé passe par différents stades de développement. Au fil du temps, son activité spontanée s’accroît et sa motricité se perfectionne pour le grand bonheur des parents ! 

Mais, en tant que papa et maman, comment faire pour favoriser la motricité libre à la maison ?

De 0 à 3 mois :  le bébé passe la majorité de son temps à dormir (jusqu’à 18 heures par jour !). Pour lui permettre de développer ses capacités motrices et cognitives de lui-même, il va falloir le porter en position foetale jusqu’à ses 3/4 mois.

À partir de 3 à 4 mois : vous pouvez installer un tapis plutôt ferme (qui permet d’avoir de bon appui et qui limite les risques de glisse). Ensuite, positionnez des jouets au-dessus de la tête de votre bébé. Celui-ci devra et/ou voudra se retourner pour les attraper

Faire preuve de patience : avant de faire ses premiers pas, votre petit bout de chou doit apprendre à : 

  • ramper
  • avancer à quatre pattes
  • s’asseoir 
  • se tenir debout en s’aidant d’un meuble ou d’un mur
  • se tenir debout sans appui

Ce n’est qu’après avoir réussi à effectuer ces gestes que votre enfant effectuera naturellement ses premiers pas !

Le laisser vivre pieds nus : cela l’aide à trouver ses points d’appui plus facilement et plus rapidement. Aussi, le fait laisser votre bébé vivre pieds nus lui permet de se muscler et de gagner la tonicité nécessaire pour marcher de façon stable.

 

Bénéfique pour les bébés, la motricité libre est une méthode d’apprentissage innovante et parfois mal comprise par les parents qui souhaitent à tout prix aider leur bébé dans le développement de leur cycle psycho-moteur. Toutefois, en tant qu’adulte et jeune papa ou maman, vous devez comprendre que chaque enfant évolue à son propre rythme. Dès lors, permettre à votre bébé de découvrir son corps et d’affiner sa motricité de façon libre est probablement la meilleure façon pour faciliter son développement naturellement.

Laisser un commentaire